FUMAISON OCCITANE : Une coopérative créatrice de poissons fumés dans le Gers ! Un projet insolite dans le pays où le canard est roi.

FUMAISON OCCITANE

Coopérative · Alimentation · Production
Auch (32)

Entre 7 et 8% annuel sur 5 ans

+ prime au remboursement

Une coopérative créatrice de poissons fumés dans le Gers ! Un projet insolite dans le pays où le canard est roi.


  • Projet
    financé
  • Août
    2020
  • 86
    questions

souscriptions terminées

Financé par 546 WiSEEDers
Voir les projets en cours

787 personnes sont intéressées par ce projet

Jérémie - WiSEEDer Pascal - WiSEEDer Hélène - WiSEEDer Maxime - WiSEEDer Hubert - WiSEEDer Nicolas - WiSEEDer Raphael - WiSEEDer Serge - WiSEEDer Tiago - WiSEEDer Elisabeth - WiSEEDer Elisabeth - WiSEEDer Fabien - WiSEEDer Mohammad Ryadh - WiSEEDer Charles - WiSEEDer Jessica - WiSEEDer Antoine - WiSEEDer Jean-Charles - WiSEEDer Cyril - WiSEEDer Jean Michel - WiSEEDer Jean-Marc - WiSEEDer Emmanuel - WiSEEDer Hervé - WiSEEDer Gaetan - WiSEEDer Roberto - WiSEEDer

Questions fréquentes des WiSEEDers

L’investissement en Titres Participatifs est un investissement long terme. Le remboursement des titres s’effectuera au minimum à la fin de la 7ème année.

Le versement d'intérêt global annuel est constitué d’une partie fixe et d’une partie variable indexée sur un indicateur. Dans le cas de FUMAISON OCCITANE : le taux d'intérêt global annuel prévu est compris entre 7% minimum et 8% maximum annuels : chaque année vous recevrez au minimum 7% d'intérêts. Ce taux pourra varier selon la Valeur Ajoutée, de manière à atteindre au maximum 8% annuel (voir détail dans contrat d'émission). Ainsi, en cas de variation forte de la Valeur Ajoutée d'une année sur l'autre, le taux global plancher protège l'investisseur et le taux global plafond protège l'entreprise.

Le remboursement des Titres Participatifs sera accompagné d’une Prime de Remboursement, ici égale à 10% du nominal.

Vous pouvez faire des simulations d'investissements grâce à notre Simulateur, présent dans l’onglet «L’opération». Nous vous invitons également à consulter le document "Informations Réglementaires" dans lequel vous pourrez par exemple trouver à l'article 4 le contrat d'émission des Titres Participatifs (avec toutes les modalités telles que la durée, le calcul des intérêts etc.) et d'autres documents.
Vous êtes nombreux à poser la question : quelles conséquences de la crise sur notre activité et comment l’appréhendons-nous ?

Comme beaucoup d’entreprise, notre CA sera bien amputé en avril. Pour encaisser ce choc, comme beaucoup d’entreprises, nous sollicitons les dispositifs proposés : Le prêt garanti par l’Etat, report des échéances bancaires, le chômage partiel et l’arrêt maladie pour garde d’enfants, … Les aides de la Région Occitanie sont en cours d’études. Les informations et dispositifs évoluent tous les jours.

Côté activité, la crise nous oblige à nous réorganiser, à explorer les nouveaux canaux de distribution qui se mettent en place. La commande associée à des points de collectes ou de livraison est devenue notre mode de distribution auprès des particuliers. Nous avons la chance d’avoir une boutique en ligne depuis novembre. Les consommateurs peuvent donc voir nos produits, nos stocks et commander même si certains préfèrent le téléphone et le mail.
Côté magasins (GMS et épiceries), nous n’avons rien changé, le transport fonctionnant toujours. Mais là aussi, les choses évoluent tous les jours, avec le temps, chacun s’organise et des choses s’inventent. Depuis quelques jours, les messages des restaurateurs annonçant la mise en place de menu à emporter se multiplient, signe d’une petite reprise pour eux. A nous de leur proposer nos produits.

Et puis nous avons la chance d’être en coopérative et de faire partie du réseau de l’URSCOP (Union Régional des Scop - http://www.scopmidipyrenees.coop). Les délégués sont très présents pour nous aider à identifier les dispositifs qui sont mis en place et ils préparent l’après-crise. Les outils créés, le travail de veille, les webinaires et l’accompagnement individuel avec notre délégué sont primordiaux dans cette situation. La force du réseau Urscop permet de gérer la crise de manière collective. C’est rassurant aujourd’hui et pour demain.
Plusieurs d’entre vous se demandent comment va se passer l’après crise, sous-entendu, serons-nous toujours là ?
Cette semaine, une citation d’Alexandre Lockhart a circulé sur les réseaux sociaux : « L’optimiste ne refuse jamais de voir le côté des choses : il refuse simplement de s’attarder dessus ».
Alors, de caractère optimiste (il le faut pour être entrepreneur), voilà pourquoi nous pouvons nous développer pendant et après la crise :
- Nous ne faisons pas partie des 65% des entreprises qui ont dû arrêter leur activité le 16 mars par décision administrative ou par décision du gérant. L’activité est maintenue et c’est déjà très important.
- La majorité de nos clients professionnels ne fait pas partie de ces 65%. Rappel : 70% de notre CA auprès des professionnels est réalisé auprès de la GMS et des magasins. Selon l’étude du Cabinet Nielsen, les petites et moyennes surfaces ont fait plus de 20% d’achat, les magasins de proximité entre +24.5% et 37.4%.
- Les consommateurs ont profondément modifié leur façon de consommer (plus de proximité, plus de qualité) et ils ont une réelle envie de soutenir les entreprises locales. D’où le développement des réseaux en circuit court et mise en place de solutions alternatives. Pour exemple, le groupement d’achat sur Auch avec lequel nous travaillons est passé de 25 paniers hebdomadaires à 75.
- Et dernier point : nous sommes une coopérative, une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif). 4 salariés mais 51 sociétaires et le réseau régional des coopératives (Urscop) à nos côtés pour accompagner, soutenir et porter les coopératives pendant et après cette crise.

Il ne faut pas minimiser pas les impacts de la crise mais il est important de concentrer son énergie sur ce que nous pouvons faire pour les limiter.

3 priorités aujourd’hui :
- Prospecter (phoning bien entendu) pour référencer nos produits dans de nouvelles petites surfaces (nous avons ouvert deux magasins sur Toulouse fin mars)
- Être référencer sur les plateformes de ventes en ligne (notamment sur Toulouse)
- Proposer à nos contacts CE la solution commandes-livraisons (de la diffusion à leurs collègues, ils sont passés à la diffusion dans leur quartier)
- Préparer comme d’habitude au printemps notre saison de Noël. Il sera plus que jamais important de la réussir.

L’après-crise se prépare maintenant.



Le projet FUMAISON OCCITANE a été financé par 546 investisseurs sur WiSEED.


Les 546 souscripteurs ont, via leur portefeuille d’investissement personnel, accès au suivi de participation. Ils peuvent suivre les news de FUMAISON OCCITANE. Les commentaires sont accessibles aux investisseurs uniquement.

Connectez-vous pour participer
aux échanges des projets en vote
et en financement


Les questions sont fermées. Connectez-vous pour participer.

Se connecter   S'inscrire