EBIKELABS : eBikeLabs façonne l’avenir en transformant la mobilité douce électrique en une mobilité partagée intelligente, fiable et durable

EBIKELABS

Startup · Environnement · Cleantech
Grenoble (38)

eBikeLabs façonne l’avenir en transformant la mobilité douce électrique en une mobilité partagée intelligente, fiable et durable

Suivre et recevoir l’actualité du projet :

500 000 € recherchés


Collecte en cours

Clôture prévue début mars 2021


Opération réalisable à partir de 300 000 €
Instrument Actions
Frais facturés à l'entrée 0,9% de la souscription
Frais dédiés à la gestion 5% de la souscription
Frais facturés à la sortie 10% des plus-values
Défiscalisation  
Valorisation

  Connectez-vous
pour accéder aux détails de l'offre

Simulateur défiscalisation

  Connectez-vous

pour accéder à l'offre complète

Replay
Revoir les lives

  • Live du 26/11/2020
  • Live du 29/10/2020

890 personnes sont intéressées par ce projet

Nicolas - WiSEEDer Maxime - WiSEEDer Victor - WiSEEDer Matthieu - WiSEEDer Baptiste - WiSEEDer Myriam - WiSEEDer Shervin - WiSEEDer Bernard - WiSEEDer Nicolas - WiSEEDer Caroline - WiSEEDer Alphanie - WiSEEDer Tiago - WiSEEDer François-Charles - WiSEEDer Philippe - WiSEEDer Matthieu - WiSEEDer Henry - WiSEEDer Thomas - WiSEEDer Charles - WiSEEDer Guillaume - WiSEEDer Sacha - WiSEEDer Quentin - WiSEEDer Benoit - WiSEEDer Sylvain - WiSEEDer Regis - WiSEEDer

Questions fréquentes des WiSEEDers

Le vélo partagé suit la courbe traditionnelle des innovations (popularisée par Gartner) avec une phase d'excès d'enthousiasme (phase de "hype"), suivie d'une phase de désillusion. C'est ce qui s'est produit en particulier en Chine, et qui a aboutit aux dépotoirs à vélos géants, tellement le marché a été saturé.

La vague actuelle est beaucoup plus raisonnable (ce que Gartner qualifie d'"âge de lumière"), avec tous les acteurs venus de la trottinette ou de la voiture partagées mettant en place des systèmes de partage efficaces et qui ne vampirisent pas l'espace public.

En parallèle, nous voyons une consolidation en cours des acteurs (e.g. Bird + Circ ou Lime + Jump) qui vise à rationaliser les coûts.

Or, notre solution est spécifiquement tournée vers l'optimisation des coûts : nos systèmes économisent l'équivalent du prix d'un vélo tous les 2 à 3 ans, par vélo déployé!
Notre antivol est particulièrement efficace pour réduire le nombre de vols dans des flottes de vélos partagés. Voici pourquoi :

Les systèmes classiques bloquent le vélo mécaniquement, mais il est facile de les casser (une scie ou une pince sont en général suffisantes). De plus, admettons qu'un gestionnaire de flotte constate à distance qu'un vélo est en train d'être volé (système d'alarme et reporting) : il lui est impossible de déclencher l'antivol mécanique d'un vélo en circulation sans risquer de blesser gravement, voire tuer le cycliste-voleur.

Notre système antivol, lui, n'est pas mécanique, il est intégré au système électrique.
[1] Il ne peut être désactivé sans définitivement endommager le vélo, qui de ce fait perd toute valeur pour le voleur.
[2] Débrancher le système ou la batterie active également notre antivol.
[3] Troisième avantage, il est possible d'activer notre antivol sur un vélo roulant : le pédalage devient alors progressivement très difficile et le vélo est rapidement inutilisable.

Il est possible de compléter cette technologie par des solutions mécaniques en fonction, par exemple, des comportements des usagers ou des règles dans le pays de déploiement.

Nous avons écrit un article complet sur notre antivol, notamment comparé aux autres, et sur comment les différentes solutions peuvent se combiner (en anglais) :
https://ebikelabs.com/wp-content/uploads/2020/02/Anti-theft-systems-for-ebike-sharing_web.pdf
Oui, nos solutions ont déjà été éprouvées : nous avons équipé plus de 400 vélos avec nos contrôleurs eBikeLabs, chez des particuliers, des flottes d'entreprises ou de centres de santé.

Ces déploiements nous ont permis d'obtenir et d'étudier des données sur plusieurs cas d'usage et de bien comprendre la valeur de notre produit pour réduire le travail de maintenance ou la consommation de la batterie, par exemple.
Avec le boom de la micromobilité partagée de ces dernières années, le marché des vélos électriques partagés est, à notre avis, la plus grosse source de volume pour eBikeLabs et c’est là ou nous avons la plus grande valeur ajoutée.

Il s’agit donc de notre cible principale, mais nous suivons de près d’autres segments, notamment celui des VAE haut de gamme connectés pour particuliers. Notre valeur ajoutée technologique et notre business model sont compatibles avec leur approche “hardware as a service” (équipement en tant que service). Nous répondons d’ailleurs en ce moment à des demandes sur ce segment.

En ce qui concerne les sociétés de location de vélos électriques, nous avons été en contact avec certaines sociétés de la région Rhône-Alpes, où le VAE et notre produit sont particulièrement précieux, car c'est une région montagneuse.
Les entreprises recherchent des moyens d'augmenter la durée de vie de la batterie et d'offrir des trajets sécurisé dans les descentes. Là aussi, notre technologie peut répondre aux besoins.

Lorsque nos solutions seront déployées sur nos cibles principales, nous envisageons aussi de proposer notre technologie sur d’autres segments de la mobilité douce et/ou partagée, comme les vélos cargo ou les trottinettes.
Vaste débat que celui du vandalisme, mais notez que celui-ci frappe beaucoup plus les trottinettes que les vélos.

En France – même si le vandalisme n'est jamais excusable –, il est parfois dû aux pannes ou à des interfaces mal pensées : l'utilisateur dépité se venge sur le véhicule. Notre capacité à diagnostiquer les pannes (et même à les anticiper) élimine une grande partie de ce problème.

Les premiers déploiements ont été trop chaotiques en France, et sans respect de l'espace public (voir question #1). Toutefois, notre ambition est d'adresser un marché international. La plupart des opérateurs avec qui nous travaillons actuellement sont implantés à l'étranger.
Nous positionnons prioritairement sur le segment des flottes de vélos électriques partagés qui est beaucoup moins concurrentiel que le segment de la vente au détail (où il faut faire face à Bosch, Shimano, etc.).

Comme nous l'avons expliqué dans la description de notre projet, aucun acteur du marché (fabricants de contrôleurs standards ou de vélos tout-en-un) ne propose les mêmes services que ceux que nous proposons pour les opérateurs de flotte.

Pour la suite, avec un budget R&D de 1,8 M€ (projet eBikeBrain co-financé par l’ADEME) et nos efforts actuels en termes d’industrialisation, nous ne négligeons pas les investissements nécessaires pour maintenir notre produit vis-à-vis de la concurrence.

Nous sommes également en cours de dépôt de plusieurs brevets, car l’arrivée de concurrents, à plus ou moins long terme, sur ce premier segment est une certitude. Certains de ces futurs concurrents chercheront d'ailleurs à réaliser des acquisitions pour accélérer leur entrée sur le marché. Autant d'opportunités de sortie pour les investisseurs de start-ups comme la nôtre.


Sélection de commentaires

  • Maxime - WiSEEDer

    Maxime WiSEED 26 janv. 2021

    Bonjour à tous,
    Le montant minimum de 300k€ a été atteint, l'opération est donc réalisable !
    Bonne journée,
    • Mael - WiSEEDer

      Mael Dirigeant de EBIKELABS 26 janv. 2021

      Merci Maxime pour l'annonce de la bonne nouvelle et merci à tous les premiers WiSEEDers qui ce sont engagés avec eBikeLabs pour une mobilité verte !


Les questions sont fermées. Connectez-vous pour participer.

Se connecter   S'inscrire

WiSEED utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.   En savoir plus