AMANDERA : AMANDERA accélère le développement de plantations agroécologiques de fruits secs bio français.

AMANDERA

Projet · Alimentation · Production
Aix En Provence (13)

AMANDERA accélère le développement de plantations agroécologiques de fruits secs bio français.

Suivre et recevoir l’actualité du projet :

700 000 € recherchés


Collecte en cours

Clôture prévue début November 2020


Opération réalisable à partir de 300 000 €
Instrument Actions
Frais facturés à l'entrée 0.9% de la souscription
Frais dédiés à la gestion 5% de la souscription
Frais facturés à la sortie 10% des plus-values
Défiscalisation  
Valorisation

  Connectez-vous
pour accéder aux détails de l'offre

Simulateur défiscalisation

  Connectez-vous

pour accéder à l'offre complète

Replay
Revoir les lives

  • Live du 10/09/2020

724 personnes sont intéressées par ce projet

Nicolas - WiSEEDer Baptiste - WiSEEDer Hélène - WiSEEDer Maxime - WiSEEDer Francois - WiSEEDer Bernard - WiSEEDer Nicolas - WiSEEDer Catherine - WiSEEDer Tiago - WiSEEDer Philippe - WiSEEDer Henry - WiSEEDer Frédéric - WiSEEDer Léo - WiSEEDer Charles - WiSEEDer Jean Marc - WiSEEDer Caroline - WiSEEDer Thierry - WiSEEDer Guillaume - WiSEEDer Ségolène - WiSEEDer Hélène - WiSEEDer Guillaume - WiSEEDer Adélaïde - WiSEEDer Hervé - WiSEEDer Emmanuel - WiSEEDer

FOREST FINANCE France, notre partenaire depuis 2016 (2 collectes menées avec succès : 267 K€ en 2016 pour la maison-mère et 576 K€ en 2017 pour le projet FORESTERA) est de retour sur WiSEED !

Découvrez AMANDERA, un projet d’envergure qui ambitionne de réintroduire la production de fruits secs (amandes et noisettes) en Provence et dans le Lot-et-Garonne.

Partant du constat que notre modèle agricole dominant est incompatible avec les grands enjeux socio-environnementaux de notre temps, et que les agriculteurs seront de moins en moins nombreux, il est fondamental de construire les modèles qui devront créer des vocations, inspirer une génération et répondre aux défis climatiques et économiques de ce siècle.

C’est pour atteindre ces objectifs qu’Amandera développe un projet de production de fruits secs français, qui intègre l’agriculture et l’Homme à son environnement. Au-delà de la thématique de restauration des sols qui est sous-jacente à l’ensemble de nos projets, nous nous attaquons ici au problème de l’importation massive de fruits secs en provenance de pays parfois distants de milliers de km (USA, Australie) et qui repose sur un modèle de production dévastateur du point de vue environnemental.

 

Fruits secs français : une offre inférieure à la demande garantissant des débouchés commerciaux

La France produit environ 13 000 tonnes de fruits secs (amandes, noisettes, pistaches) alors qu’elle en consomme 58 000 tonnes, dont une grande partie provient des Etats-Unis, Iran, Turquie, Italie et Espagne.

A titre d'exemple, la production d'amandes est dominée par les Etats-Unis qui détiennent 80% de l'offre mondiale.

Ci-dessous, le déficit entre le potentiel de production par variété en France et la quantité importée annuellement :

(Source : douanes françaises, élaboration CTIFL). 

 

Les sols français de plus en plus dégradés

Les sols mettent plusieurs siècles à se former, mais sont dégradés très rapidement par l’agriculture intensive, la déforestation et les activités humaines.

La dégradation des sols a ainsi contribué à la réduction de 23% de la productivité de l’ensemble des surfaces terrestres selon le rapport IPBES. Pendant ce temps, en France, le taux de matière organique moyen des sols a été divisé par deux ou trois selon les régions (publication du Millenium Assessment).

La matière organique des sols est le principal enjeu des années à venir selon Stéphane Le Foll, ancien ministre de l'Agriculture: "une diminution relative de 4 pour 1.000 par an des stocks de matières organiques des sols doublerait nos émissions de gaz à effet de serre" a-t-il affirmé lors du colloque de l'INRA sur les sols durant le salon International de l'agriculture de 2015. 

 

La pollution des eaux

Selon Laurence Gourcy, hydrogéologue au Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), le problème en France est avant tout saisonnier : "l’eau est en quantité suffisante l’hiver alors que les besoins sont faibles ; il en manque l’été quand l’agriculture en réclame. Si le dérèglement climatique multiplie les orages, c’est une eau en grande partie perdue, les sols ne parvenant à l’assimiler".

Un autre défi important lié à cette ressource sera sans doute celui de la pollution des différentes sources d'eau. Les pollutions auxquelles sont soumises les eaux sont très diverses; il existe cependant 2 polluants extrêmement nocifs très présents dans les eaux françaises :

  • les pesticides, présents dans 93 % des eaux de surface et 70 % des eaux souterraines avant traitement ;
  • les nitrates, présents dans 31 % des eaux de surface et 50 % des eaux souterraines à une concentration supérieure à 25 mg/L avant traitement.

 

Déclin de la biodiversité

La première cause de cette hécatombe réside dans l’intensification de l’agriculture et de l’exploitation forestière, et particulièrement dans l’usage excessif de produits agrochimiques (pesticides et engrais).

En Europe, la biodiversité est en fort déclin au cours de la dernière décennie :

  • 42% des animaux terrestres et des plantes ont disparu ;
  • 71% des poissons ont disparu ;
  • 60% des amphibiens ont disparu.

  

Déclin du nombre d'agriculteurs

La question de la transmission des exploitations se fait de plus en plus urgente au regard des 33% de paysans français qui ont plus de 55 ans. Selon les derniers chiffres publiés par la Mutualité Sociale Agricole (MSA), il existe 448 500 chefs d’exploitation en 2018. Ils étaient 1,1 million en 1988.

La baisse continue du nombre d'agriculteurs est de 2% par an

 

Amandera : une démarche à la fois locale et environnementale

Nous avons quatre principaux objectifs  :

  • Economique : produire des fruits secs dans des systèmes agroécologique français ;
  • Environnemental : restructurer les sols, l’environnement et le paysage ;
  • Sociétal : créer un nouveau modèle agricole, des vocations, inspirer une génération ;
  • Convertir de nouvelles terres/agriculteurs à notre modèle.
  • C’est au cœur de nos agro-écosystèmes que nous produirons nos amandes et pistaches d’Aix en Provence, ou encore nos noisettes du Lot-et-Garonne.

    Nous développons des pratiques agricoles qui ont pour but de préserver l’équilibre financier par l’amélioration de la résilience des plantations et qui devront :

    • répondre aux principes de l’agriculture biologique, favoriser le retour et le maintien de la biodiversité, en implantant les végétaux du terroir, en facilitant la présence des oiseaux et des insectes.
    • permettre le retour de sols vivants, en maximisant la séquestration Carbone, en améliorant la rétention en eau des sols, en augmentant la présence des vers de terre et en nous interdisant le labour.
    • limiter l’utilisation et la pollution des eaux, en luttant contre l’érosion des sols et en stratifiant de manière non linéaire la végétation.

    Au delà des certifications et des agréments, nous souhaitons restaurer les terres durablement afin de laisser en héritage aux futures générations, des sites de production sains et résilients. Les effets de nos pratiques sur la biodiversité, les apports en eau, la vie dans le sol et les rendements seront mesurés annuellement pour atteindre nos objectifs d'économie vertueuse.   

     

     

    Des fruits secs français bio à la traçabilité garantie

    Amandera se positionne sur un marché faiblement concurrentiel. Nous sommes partis du constat que l’offre de fruits secs français est nettement inférieure à la demande et que l’offre bio est quasiment inexistante.

    Le marché bio représente désormais au global 5% de la consommation alimentaire en France. Le cabinet Nielsen estime que la part du bio dans le chiffre d'affaires des grandes et moyennes surfaces devrait passer à terme à 11%. Il est important de rappeler que le marché français des produits bio a bondi de 15,7 % en 2018 pour atteindre 9,7 milliards €.

    La notion d'agriculture locale est en forte croissance, le commerce équitable Nord/Nord pénètre le marché de manière dynamique.

    Nous avons ainsi construit  une offre qui répond à ces problématiques et opportunités de marché de la façon suivante :

    • une gamme de fruits secs “ Made in France” ;
    • une traçabilité garantie ; 
    • des volumes conséquents (+/- 400 T à terme) répondant à l'attente des distributeurs,

    Des produits certifiables :

    • agroécologiques ;
    • et/ou Agriculture Biologique France ;
    • et/ou Commerce Equitable Nord/Nord".

     

    Objectif de la levée de fonds

    Cette augmentation de capital va nous permettre de renforcer nos fonds propres pour démarrer une nouvelle phase de plantation d’amandiers début 2021 et de finaliser l’achat d’une plantation de noisetiers. Cela viendra compléter les 22 hectares que nous avons plantés début 2019 à la sortie d'Aix-en-Provence et qui sont déjà labellisés Agriculture Biologique par ECOCERT.

    > Amande : nous prévoyons une prise à bail de 40 ha de terres nues en septembre 2020. Débutera alors la phase de préparation de ce nouveau site d’exception situé à seulement 20 km de notre première plantation. Cette étape permettra de planter en février 2021 environ 35 ha d’amandiers.

    > Noisette : nous prévoyons en octobre 2020 d'acheter un verger de noisetiers de deux ans.

    Nous avons reçu début 2020 une promesse de vente ainsi qu’une proposition commerciale pour l’accompagnement technique sur la gestion d’une parcelle de 24 ha de noisetiers. Cette acquisition va nous permettre de :

    • gagner deux ans par rapport à notre projet ;
    • nous implanter rapidement dans un territoire et nous inscrire dans une filière existante;
    • servir de tremplin pour la suite du projet, et notamment l’identification de terres.  

    Les fonds propres serviront au financement des charges d’exploitation jusqu’à l’arrivée en pleine production des amandiers et des noisetiers. Ces fonds permettront d'aller chercher un levier bancaire auprès de notre partenaire historique, le Crédit Agricole PACA et Nouvelle Aquitaine, pour le financement de l’ensemble des investissements matériels (foncier, plants, système d’irrigation, matériel agricole, etc).

      

    Focus sur le montage du projet 

     

     

    Plan de développement sur les prochaines années

    L’objectif du projet sur les 4 prochaines années est d’assurer le lancement de vagues de plantations successives de façon à diversifier le risque de production (diversification géographique, variétale, de saisonnalité) et à engendrer une croissance progressive de nos volumes :

  • lancement de chaque nouvelle gamme de fruits secs bio en partant d’une plantation test d'une vingtaine d'hectares à chaque fois,
  • accroissement annuel des hectares plantés à partir de la deuxième année.
  •   

     

    Les documents investisseurs sont disponibles dans l'onglet Les détails

    “ Accompagner la transition vers les modèles agricoles respectueux de l'environnement, qui permettent une économie vertueuse et répondent aux attentes des consommateurs tout en favorisant le retour à la terre des générations futures. ”


    L'équipe

    Amandera est le fruit de la rencontre entre Rémy Frissant, spécialiste des filières agricoles bio et équitables et l’équipe de Forest Finance France, actrice de l'agroforesterie.

    Rémy est issu d’une des premières familles pionnières de producteurs engagés dans l'agriculture biologique. Il a rejoint le milieu coopératif via la SCOP Ethiquable pour développer le commerce équitable en France. Par la suite il a accompagné des coopératives dans la conversion bio des filières arboricoles et maraîchères des Pyrénées-Orientales, et certifié la première filière française de fruits Bio Equitable « Nord Nord ».

    FFF est dirigée depuis 2016 par Frédéric Lagacherie. Passionné par l'innovation et sensibilisé à la cause environnementale depuis son plus jeune age, Frédéric a transformé FFF avec Augustin (géologue) et Alexandre (développement durable) en une société d'ingénierie et de gestion de projets durables = agroforesterie au Pérou, reforestation en Guyane, agroécologie en France.


    Rémy FRISSANT

    Directeur Général

    CV · Linked 

    Frédéric LAGACHERIE

    Président

    CV · Linked 


    L'analyse de WiSEED

    Les bonnes raisons d'investir dans AMANDERA

    La présente collecte vise à financer un projet porteur de sens au niveau environnemental (restauration des sols), social (production française, emplois locaux) et économique (rentabilité sur le long terme).
    Ce projet AMANDERA est porté par une équipe dirigeante expérimentée dans le domaine de l’agroforesterie à travers le groupe FOREST FINANCE FRANCE qui a déjà réalisé deux collectes sur WiSEED : 267k€ en 2016 pour la maison mère et 576k€ en 2017 pour sa filiale FORESTERA.
    Le marché dans lequel évolue AMANDERA est important et en pleine croissance. Beaucoup de consommateurs demandent des produits, français, bio et respectueux de l’environnement.
    De plus, la balance commerciale française concernant les amandes et noisettes est très négative. La production bio étant quasiment nulle, l’environnement dans lequel Amandera évolue est très peu concurrentiel.


    Le point de progrès

    • Dépendance vis-à-vis des aléas climatiques ;
    • Cycle de développement long qui implique une rentabilité lointaine ;
    • CAPEX initiaux importants.


    Concurrents

    Producteurs français d’amandes et de noisettes. 


    Éléments différenciants

    • Production française d’amandes et de noisettes ;
    • Production bio sur les 22 hectares existantes ;
    • Alternative à la culture intensive ;
    • Restauration des sols via la plantation de végétaux à impacts positifs.

    Planning prévisionnel

    Février 2019
    Plantation d’une première parcelle agroécologique de 22 hectares associant amandiers, céréales et arbres de « haut jet » à 10 km d’Aix en Provence
    Début 2020
    Plantation d’une amanderaie de 3 hectares sur les terres d’une agricultrice voisine de notre amanderaie d’Aix sous la forme d’une prestation de services
    Mi - 2020
    Réception d’une promesse de vente pour une verger de 24 hectares de noisetiers (en cours de signature) dans le Lot et Garonne
    2020
    Signature d’une promesse de fermage pour un territoire d’une superficie de 40 ha situé à Aix en Provence pour l’extension de notre verger d’amandiers bio
    2020
    Réception de lettres d’intention de la part du Crédit Agricole sur la poursuite du financement des investissements liés au déploiement du projet
    Fin 2020
    Identification de plus d’une centaine d’hectares d'îlots supplémentaires à proximité des îlots d’Aix et du Lot-et-Garonne

    Stratégie de sortie envisageable

    • Acquisition par des distributeurs généralistes ou spécialistes, par des transformateurs, par des producteurs ou via une opération de MBO.
      (Ne garantit pas la liquidité de l'investissement)

    Usages des fonds

    Charges d’exploitation jusqu’à l’arrivée en pleine production des amandiers et des noisetiers : les salaires, les frais fixes (loyers de fermage, administratifs, prestataires), frais variables (entretien des vergers, irrigation, ...) > fonds propres (59%)
    Achat des terres > dettes bancaires (41%)

    AMANDERA met à disposition de WiSEED et de ses investisseurs toutes les informations pertinentes relatives aux axes de développement et à l'activité de la Société. AMANDERA garantit la teneur des informations communiquées.
    L'investissement dans ce projet comporte des risques de perte en capital et d'illiquidité. En savoir plus

    WiSEED utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.   En savoir plus