FARADAE : Autoconsommez l'électricité produite sur votre toit sans investissement !

FARADAE

Startup · Energie renouvelable · Photovoltaïque
Lyon 5eme (69)

Autoconsommez l'électricité produite sur votre toit sans investissement !

Suivre et recevoir l’actualité du projet :

300 000 € recherchés


Collecte en cours

Clôture prévue début octobre 2021


Opération réalisable à partir de 200 000 €
Instrument Actions
Frais facturés à l'entrée 0,9% de la souscription
Frais dédiés à la gestion 5% de la souscription
Frais facturés à la sortie 10% des plus-values
Défiscalisation  
Valorisation

  Connectez-vous
pour accéder aux détails de l'offre

365 personnes sont intéressées par ce projet

Nicolas - WiSEEDer Gisele - WiSEEDer Erick - WiSEEDer Philippe - WiSEEDer Sally - WiSEEDer Maxime - WiSEEDer Francois - WiSEEDer Bernard - WiSEEDer Didier - WiSEEDer Sabbaghi - WiSEEDer Philippe - WiSEEDer Kevin - WiSEEDer Fabrice - WiSEEDer Lucas - WiSEEDer Charles - WiSEEDer Felly - WiSEEDer Eric - WiSEEDer Amd - WiSEEDer Ségolène - WiSEEDer Guillaume - WiSEEDer Yohann - WiSEEDer Michael - WiSEEDer Clement - WiSEEDer Corinne - WiSEEDer

Depuis quelques années l'évolution de la technologie et du prix de l'énergie contribuent à faire des panneaux photovoltaïques une source d'électricité économiquement viable, particulièrement si cette énergie est destinée à un usage direct par l'utilisateur du bâtiment où la centrale photovoltaÏque est implantée (l'autoconsommation).

En ce cas en effet, l'électricité produite est dispensée du paiement des taxes d'utilisation du réseau électrique. Au surplus, l'électricité autoconsommée permet aux propriétaires et locataires soumis au décret tertiaire de satisfaire en tout ou en partie leurs obligations de réduction de consommation énergétique.

Si la technologie photovoltaïque n’est pas plus largement répandue, et particulièrement sa mise en oeuvre dans le cadre de l'autoconsommation, c’est à cause des démarches compliquées que nécessite l’installation et l'exploitation des centrales. C'est d'autant plus vrai lorsque l'utilisateur-autoconsommateur du bâtiment n'en est pas le propriétaire, ce qui constitue la vaste majorité des situations dans le domaine tertiaire.

Pour de nombreux bâtiments, trois questions se posent donc : qui paie ? qui organise ? et qui sera responsable de l’installation ?

Faradae répond à ces trois questions, en prenant en charge :

  • le financement ;
  • la mise en place d'un cadre contractuel ;
  • l'installation et la maintenance pendant 20 ans.

Au terme du contrat, la propriété́ de la centrale photovoltaïque revient gratuitement au propriétaire du bâtiment.

 

Décret Tertiaire

Cette année les pouvoirs publics nous ont fait un beau cadeau. L’autoconsommation photovoltaïque permet de répondre au décret tertiaire, une loi qui oblige le propriétaire d’au moins 1000m2 de locaux commerciaux à réduire la consommation du bâtiment. 

Même sans ce dispositif, l’autoconsommation photovoltaïque devenait de plus en plus pertinente : le prix de l’électricité augmente de 4% par an ; les clients et les collaborateurs sont de plus en plus sensibles aux arguments écologiques ; les panneaux photovoltaïques sur le toit rentabilisent une surface inexploitée.  

Si ces toits n’ont pas été exploités, ce n’est pas lié au photovoltaïque : la présence de plusieurs acteurs (locataires, propriétaires, copropriétaires) rend difficile la prise de décision ; les propriétaires ont peu d’intérêt à investir car l’autoconsommation bénéficiera à l’utilisateur du bâtiment.

Notre cible principale correspond aux locaux commerciaux soumis au Décret Tertiaire en location, avec au moins 250m2 de toit. Nous discutons avec notamment avec des foncières. 

L'écosystème solaire européen : un marché en bonne santé

Les subventions gouvernementales baissent grâce à l’abaissement régulier du coût du kWh généré par des panneaux solaires qui lui permet aujourd’hui d’approcher le prix du marché. Depuis peu, le solaire concurrence donc les centrales traditionnelles.

Quatre facteurs devraient sous-tendre la croissance de la production d’énergie d’origine photovoltaïque à l’avenir :

  • Le prix de l’électricité augmente actuellement de 5.7% par an et continuera à augmenter de 2% par an selon l’Union Française de l’Électricité ou de 5.4% par an d'après le président de la Commission de Régulation de l'Énergie ;
  • L'évolution technologique permet d’abaisser régulièrement le coût de production d'électricité solaire. Celui-ci est de 0.05 € par kWh selon l’Agence Internationale de l'Énergie Renouvelable (IRENA) [pour comparaison un particulier paye environ 0.16€ en France] ;
  • Cette tendance influence et bénéficie du contexte réglementaire, qui priorise l’installation de panneaux solaires (pas besoin d’autorisation d’urbanisme, par exemple, pour poser des panneaux solaires sur le toit d’une maison). En France la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale touchera 32% d’ici 2030 ;
  • Particuliers et entreprises sont de plus en plus sensibilisés aux nécessités de la transition énergétique, et particulièrement au développement de l’utilisation de l’énergie solaire. Plusieurs villes se voient devenir acteurs dans la transition énergétique : à titre d’illustration, Lyon veut ainsi aller au-delà des obligations légales et vise une part d'énergie renouvelable de 50% d’ici 2030. D'après Le Monde, en France, la part d'électricité générée par panneaux solaires devrait passer de 1.5% à 5% (la majorité de l’énergie renouvelable provenant actuellement de l'éolien et de l’hydraulique) dans les années à venir, principalement via de l'investissement privé. 

 

Point d’étape sur le développement de l’énergie photovoltaïque

Si la production d’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables est aujourd’hui en plein essor, la croissance du parc des installations photovoltaïques marque toutefois le pas si on la compare à la progression des investissements réalisés dans les autres sources d’énergie renouvelables et particulièrement au développement du parc des installations éoliennes :

 

 

  

Le parc des installations photovoltaïque a connu en effet un très rapide développement jusqu’en 2010-2011, mais cette tendance s’est très nettement infléchie depuis.

 

D’où provient donc l’essoufflement constaté en France du rythme d’équipement en centrales photovoltaïques ?

Le constat réalisé par Faradae tient d’abord au défaut d’agilité des acteurs de la filière qui n’ont pas cherché à faire évoluer leurs pratiques pour s’adapter à un contexte réglementaire et à une demande en évolution rapide et appelant des solutions plus accessibles.

En d’autres termes, les interventions de l’Etat ont favorisé l’émergence d’acteurs qui ont adopté une démarche fondée sur :

  • la facturation à l’acte de prestations survalorisées grâce à la compensation des incitations publiques ;
  • l’équipement des toitures les plus simples à équiper et/ou permettant de profiter au mieux des incitations publiques, c’est-à-dire en particulier les installations de moins de 3 kWc bénéficiant de bonifications élevées et les grandes surfaces simples à équiper et à financer en vente totale. Ce dernier point est illustré ci-dessous. 

 

 

La Mission de Faradae

Faradae choisit une approche visant à adapter la filière aux nouvelles attentes à long terme du marché et aux évolutions de la réglementation.

L’installation d’une centrale photovoltaïque fait sens, tant d’un point de vue économique que sociétal et il reste en effet en France un gisement important de situations où l’implantation de centrales photovoltaïques est possible (comparaison par pays illustrée ci-dessous).

 

 

Les solutions apportées par Faradae sont fondées sur plusieurs axes :

  • Un accès à l’énergie photovoltaïque simplifié ;
  • La garantie pour les clients que leurs intérêts seront pris en compte dans le long terme ;
  • La substitution d’un modèle basé systématiquement sur la cession de l’intégralité de la production au réseau, par un modèle privilégiant une logique d’autoconsommation de l’énergie produite dans les cas où cela est possible ;
  • L’adoption d’un dispositif contractuel souple permettant d’ouvrir le champ des cas où l’installation d’une centrale photovoltaïque fait sens ;
  • L’identification de sources de financement adaptées à des projets de taille parfois plus modeste et dont les conditions d’exploitation sont plus complexes que les projets en vente totale ;
  • La recherche de solutions techniques innovantes (cf annexe consacrée à la qualité des équipements retenus par Faradae) ouvrant le champ des possibles pour l’installation de centrales photovoltaïques et plus généralement de centrales de production d’énergies renouvelables.

La mission de Faradae consiste en résumé à installer des centrales de production d’énergies renouvelables sur des bâtiments en faisant sauter les verrous d’ordres technique (parfois), juridique et financier (surtout) qui brident l’adoption de l’énergie photovoltaïque par les différents segments de clientèle visés par Faradae.

 

Clientèle et proposition de services : qui sont les clients de Faradae ?

Les clients de Faradae sont précisément ceux qui ont été délaissés par la première vague d’équipement photovoltaïque axée pour la meilleure part sur les installations de moins de 3kWc et sur les très grandes installations en vente totale de l’énergie produite.

 

Locaux tertiaire, industriels et commerciaux

Les bâtiments tertiaires, industriels et commerciaux de petites et moyennes tailles constituent le segment de clientèle le plus important visé par Faradae. Ils font partie des oubliés de la première vague d’équipement photovoltaïque, et ce pour plusieurs raisons :

  • Des surfaces de toitures relativement modestes et dédaignées dans le cadre de la logique d’écrémage du marché menée par les acteurs en place ;
  • Des situations où l’utilisateur du bâtiment n’est le plus souvent pas son propriétaire, et où de surcroît, le bâtiment est donné à bail à plusieurs locataires différents ;
  • Des installations qui pour être vraiment rentables, nécessitent l’introduction d’une logique d’autoconsommation jusqu’à présent ignorée par les acteurs en place.

La souplesse du dispositif contractuel proposé par Faradae constituera un avantage compétitif décisif sur ce segment de clientèle.

Copropriétés

Les copropriétés constituent un segment de clientèle peu sollicité jusqu’à présent ignoré du fait de la spécificité des processus de décision qui les gouvernent. Ces collectivités appellent à l’évidence une proposition complète d’accompagnement depuis l’assistance à la prise de décision jusqu’à l’achèvement de l’opération d’installation, et au-delà de celle-ci au suivi du fonctionnement de la centrale photovoltaïque et à sa maintenance. Elles appellent en outre beaucoup de fiabilité dans l’ensemble des composants de la proposition de Faradae.

 

Constructions nouvelles

L’introduction d’une composante de production d’énergie intégrée au bâtiment constitue un des éléments de réponses permettant aux promoteurs d’améliorer la performance E+C- de leurs projets. L’atteinte de critères de performance énergétique s’impose à travers la contrainte réglementaire désormais, et la possibilité d’ajouter un dispositif de production d’énergie renouvelable auto-financé permet de répondre à bon compte à cette obligation et de placer l’offre de promotion qui l’intègre en bonne position. 

La réponse aux préoccupations de ces différents segments de clientèle appelle le développement d’une offre à la fois très accessible et très cohérente.

Maisons individuelles

  • Proposer des installations visant à combler la surface de toiture couverte, au-delà des premiers kWc à qui ont été historiquement réservés les bonifications les plus importantes dans le cadre du dispositif des obligations d’achat.
  • Réserver une part de l’électricité produite à la couverture des besoins de l’utilisateur de la maison dans le cadre d’une autoconsommation individuelle de celle-ci : les évolutions réglementaires récentes ont en effet favorisé significativement l’autoconsommation de l’énergie produite en termes de taxation.

Le comblement de la toiture vise à maximiser l’énergie produite dans le cadre d’une installation à double finalité (autoconsommation et vente au réseau) afin de maximiser les économies réalisées sur la part autoconsommée et les revenus générés par la vente d’électricité au réseau dans le cadre pour l’essentiel des obligations d’achat.

Il vise également à réduire le coût de l’installation rapporté au kWc, en amortissant mieux les coûts fixes (études préalables, démarches administratives, raccordement, logistique de chantier), ainsi qu’en offrant un meilleur levier de négociation sur les fournisseurs d’équipements (panneaux et onduleurs).

Les arguments propres à convaincre ce segment de clientèle tiennent pour l’essentiel au financement de l’installation ainsi qu’à la capacité offerte aux propriétaires-utilisateurs de ces maisons de produire eux-mêmes l’électricité qu’ils consomment.

 

Une offre accessible et cohérente

L’accord proposé par Faradae à ses clients est en substance le suivant :

  • L’ensemble des démarches préalables à l’installation de la centrale de production photovoltaïque est pris en charge par Faradae : études techniques et obtention des autorisations administratives ;
  • Faradae assure l’achat et la pose des panneaux solaires, l’installation des onduleurs ainsi que leur branchement au réseau, à la fois sur le plan technique et sur le plan financier ;
  • Faradae demeure propriétaire de la centrale et en assure l’exploitation et le bon état de fonctionnement pendant 20 ans ;
  • Pendant cette période, l’utilisateur du bâtiment bénéficiera d’un accès à l’électricité produite à un tarif préférentiel en autoconsommation ;
  • Au terme de cette période, la propriété et la jouissance de la centrale reviennent au propriétaire du bâtiment gratuitement.

Notre solution ? La centrale est composée de deux unités : une unité visant à satisfaire les besoins en électricité de l’utilisateur du bâtiment (Unité d’Autoconsommation) et une unité dédiée à la production d’électricité vendue en totalité au réseau (Unité de Vente).

 

Unité d’Autoconsommation

Cette unité est dimensionnée pour satisfaire les besoins de l’utilisateur du bâtiment : l’électricité produite sera principalement autoconsommée immédiatement, et l’éventuel surplus sera cédé par Faradae au réseau. Le raccordement de cette unité sera réalisé au tableau basse tension de l’utilisateur du bâtiment.

 

Unité de Vente

Cette unité est dimensionnée pour maximiser la production d’électricité d’origine photovoltaïque en complément de l’Unité d’Autoconsommation : l’électricité produite est entièrement cédée par Faradae au réseau à travers un raccordement spécifique.

Au plan contractuel, le dispositif s’articule autour de 2 contrats. Le premier lie Faradae au propriétaire du bâtiment afin d’encadrer l’occupation du toit du bâtiment (Contrat de Location). Le second lie Faradae à l’utilisateur du bâtiment et vise à organiser pour ce dernier l’accès à l’électricité produite par l’Unité d’Autoconsommation (Contrat de Performance Energétique).

 

Contrat de Location

Ce contrat de location simple ouvre à Faradae le droit d’installer la centrale de production photovoltaïque sur le toit du bâtiment, et d’occuper celui-ci pour une période de 20 ans pendant laquelle il aura accès aux équipements de la centrale pour en assurer l’exploitation. Il détermine le montant du loyer à payer par Faradae au propriétaire, l’étendue de ses responsabilités, et le transfert de propriété de la centrale à l’échéance de la période. 

 

Contrat de Performance Energétique

Ce contrat détermine les conditions d’accès à l’électricité produite par l’Unité d’Autoconsommation par l’utilisateur du bâtiment. Il détermine les obligations de maintenance de Faradae qui visent à assurer le bon état de fonctionnement de l’unité d’Autoconsommation, et le montant du droit d’accès à l’électricité en autoconsommation qui vise à assurer à l’utilisateur une économie par rapport au prix public d’achat de cette électricité.

L’utilisateur du bâtiment pourra en outre mobiliser tout ou partie de l’éventuel surplus d’électricité produite dans le cadre d’une autoconsommation différée, en souscrivant un contrat de fourniture d’électricité auprès du partenaire de Faradae - Planète Oui - : ce surplus lui sera alors fourni avec une décote par rapport au prix public de l’électricité.

 

Le développement de compétences distinctives

Le succès de Faradae passe d’abord par le développement de compétences distinctives :

  • Une bonne appréciation des attentes des différents segments de clientèle, et le développement d’offres simples et propres à les satisfaire ;
  • L’implication à long terme aux côtés du client, en lui proposant une offre clé en main dont le financement et l’exploitation sont assurés de bout en bout par Faradae ;
  • Le développement d’un dispositif contractuel agile répondant simplement aux différents cas de figure : client-consommateur ou partiellement consommateur, client-locataire, client-copropriété, client assurant lui-même le financement de son installation en tout ou en partie, installation sur bâtiments existants ou intégrée à un projet de construction ;
  • Des composants techniques de qualité garantis sur la longue durée, aussi bien pour les équipements photovoltaïques que pour les dispositifs de pose visant à préserver l’étanchéité des différents types de toiture ;
  • La sélection de solutions techniques innovantes pour couvrir des structures ne supportant pas des panneaux solaires classiques en associant des solutions photovoltaïques nouvelles avec des dispositifs de production éoliens ;
  • Le développement de partenariats avec des prestataires installateurs au professionnalisme éprouvé ;
  • Le développement de formules de financement adaptées à la diversité des cas adressés par l’offre de Faradae, particulièrement en ce qui concerne les habitations individuelles.

 

Levée de fonds 

Pour financer le développement de son activité, Faradae cherche aujourd'hui à lever 600k€ - dont 300k€ en capital, le reste sous forme d'un prêt avec la BPI. L'argent investi bénéficiera donc d'un effet de levier de 100%. 

Notre modèle est scalable. Une légère augmentation d'effectif nous permettra d'accéder à un marché bien plus important. Nous cherchons à faire quatre embauches d'ici deux ans pour muscler la prospection et la gestion de projets.

Grâce à cette levée de fonds, nous chercherons à développer notre activité sur trois axes : réglementation, commerciale, centrales non-fonctionnelles. 

 

Réglementation  

Le Décret Tertiaire, qui vient préciser les conditions d’application de l’article 175 de la loi ELAN, oblige le propriétaire d'au moins 1000m2 de locaux à réduire les consommations énergétiques des bâtiments. 

La production d’énergie photovoltaïque, dans la stricte mesure où elle est autoconsommée, peut être considérée dans la satisfaction de ces objectifs.

Faradae développera des partenariats avec des bureaux d'études pour mettre en avant notre solution. 

 

Commerciale 

Nous embaucherons des commerciaux pour développer notre activité partout en France.  Nous avons déjà une campagne Google Ads pour copropriétés qui mène à environ une sollicitation par semaine. Nous développerons d'autres campagnes pour cibler, notamment, ceux qui sont soumis au Décret Tertiaire, les cabinets médicaux et cliniques privées, et les propriétaires des centrales non-opérationnelles.

 

Centrales non-opérationnelles 

Nous sommes de plus en plus sollicités pour la remise en état des centrales non-fonctionnelles (souvent des centrales non raccordées depuis l'installation). Pour l'instant, peu de solutions se prêtent à ce public négligé et méfiant. Faradae, en tant qu'acteur non-payé à l'acte, inspire la confiance, et peut les aider.

 

Financement des projets

Même avec l'intervention des banques, une partie des couts d'installations reste à la charge de Faradae. Les fonds levée serviront, en partie, à financer nos projets. 

 

Roadmap

Nous avons accès à un immense marché aujourd'hui inexploité

Notre stratégie consiste à se positionner sur ce marché rapidement. Nous cherchons à installer cinq centrales cette année, et  faire en sorte que le nombre d'installations double chaque année jusqu'en 2026. À ce moment-là Faradae possèdera entre 300 et 400 centrales, dont la Valeur Actuelle Nette des flux représentera 20m€ à 30m€. 

Une telle croissance est possible grâce à nos partenariats. Pour accroitre notre activité, nous devons donc développer non seulement nos capacités de gestions de projets, mais aussi notre présence commerciale. 

 

Les documents investisseurs sont disponibles dans l'onglet Les détails

“ Faradae est une start-up lyonnaise qui cherche à lever les derniers freins à l'adoption de panneaux photovoltaïques. La nature de ces freins est aujourd'hui plus financière et juridique que technique. ”


L'équipe

Capture d’écran 2021-03-05 à 15.04.25.png

Thomas Lawson (University of Bristol) est à l’initiative du projet Faradae. Il est docteur en physique quantique et est l’auteur de nombreuses publications dans ce domaine. Il a travaillé en tant que chercheur à Télécom ParisTech puis comme data scientist pour Amadeus.

Michel Lerendu (HEC) apporte 25 années d’expérience de direction financière d’Entreprises de croissance, notamment chez Neolane (un éditeur de logiciel français acquis par Adobe Systems en 2013) et chez Nexthink (un éditeur de logiciel basé à Lausanne).

Yann Lemarchand (Ingénieur INSA Lyon génie électrique) a travaillé dans les écosystèmes startup grenoblois et lyonnais. Il est finaliste du concours Lyon Startup.

Oriane Tavera (alternance MBA IET, Cardiff University) : gestions de projets.

Ahmed Khamlichi (alternance IET, Burgundy Business School) : business developper.

Quentin Rabatel (HEC, ENSTA) : marketing.


Thomas LAWSON

CEO

CV · Linked 

Michel LERENDU

CFO

CV · Linked 

Yann LEMARCHAND

CTO

CV · Linked 


L'analyse de WiSEED

Les bonnes raisons d'investir dans FARADAE

FARADAE est un nouvel acteur dans un métier connu sous l’appellation de « Tiers investisseur » : celui-ci consiste à financer des installations de production d’énergie autonomes, principalement photovoltaïques, pour le compte des propriétaires de bâtiments.
FARADAE vise l’équipement de bâtiments tertiaires. Ce marché est porté par la réglementation favorable du Décret Tertiaire qui vise à réduire la consommation et émission des bâtiments tout en utilisant plus d’énergies renouvelables.
En levant l’ensemble des contraintes pour les clients, la solution développée par FARADAE répond parfaitement à leurs besoins car le financement, l’installation et la maintenance sont gérés par la société.
Les contrats signés avec les clients permettent à FARADAE de générer des flux sur 20 ans (obligations d’achat à un tarif réglementé), de rentabiliser très largement l’investissement initial et de constituer un portefeuille de SPV très rentables.


Le point de progrès

• Faibles barrières à l’entrée ;
• Renforcement de l’équipe commerciale – recrutement en cours d'un profil commercial senior ;
• Développement d’un accord avec un partenaire bancaire pour le financement de centrales.


Concurrents

ValEnergies  Total  GreenYellow  CapSud  UrbanSolar 


Éléments différenciants

• Le positionnement de FARADAE dans le tertiaire, négligé par les concurrents ;
• Financement à 100% supporté par FARADAE (unique en France) ;
• Compétence de l’équipe, partenariats et réputation ;
• Toutes les contraintes des clients sont levéses.

Étapes de développement

Avril 2021
Installation des centrales pilotes
Septembre 2021
Definition des partenariats
Septembre 2021
Premiere levée de fonds
Fin 2021
Signature de 5 centrales
Fin 2022
18 centrales opérationnelles ou en cours
2023
Deuxième levée de fonds

Stratégie de sortie envisageable

  • Rachat industriel.
    (Ne garantit pas la liquidité de l'investissement)

Usages des fonds

Financement centrales (63%)
Salaires (34%)
Commercial (03%)

FARADAE met à disposition de WiSEED et de ses investisseurs toutes les informations pertinentes relatives aux axes de développement et à l'activité de la Société. FARADAE garantit la teneur des informations communiquées.
L'investissement dans ce projet comporte des risques de perte en capital et d'illiquidité. En savoir plus