VEPLUCHE : La boucle d’économie circulaire qui sauve les déchets organiques en créant un terreau écologique français ! Logistique 100% zéro-carbone.

VEPLUCHE

Startup · Environnement · Agritech
Paris 15 (75)

La boucle d’économie circulaire qui sauve les déchets organiques en créant un terreau écologique français ! Logistique 100% zéro-carbone.

Suivre et recevoir l’actualité du projet :

300 000 € recherchés


Clôture dans

--
Jour(s)
--
Heure(s)
--
Minute(s)
--
Seconde(s)

Attention, clôture de la collecte possible avant la date prévue si le montant recherché est atteint.


Opération réalisable à partir de 200 000 €
Instrument Actions
Frais facturés à l'entrée 0,9% de la souscription
Frais dédiés à la gestion 5% de la souscription
Frais facturés à la sortie 10% des plus-values
Défiscalisation  
Valorisation

  Connectez-vous
pour accéder aux détails de l'offre

Simulateur défiscalisation

  Connectez-vous

pour accéder à l'offre complète

Replay
Revoir les lives

  • Live du 11/10/2021

643 personnes sont intéressées par ce projet

Philippe - WiSEEDer Maxime - WiSEEDer Rodolphe - WiSEEDer William - WiSEEDer Bernard - WiSEEDer Hervé - WiSEEDer Mélissandre - WiSEEDer Manuel - WiSEEDer Pierre - WiSEEDer Emmanuel - WiSEEDer Philippe - WiSEEDer Mathilde - WiSEEDer Solenne - WiSEEDer Gregory - WiSEEDer Mathieu - WiSEEDer Ségolène - WiSEEDer Sophie - WiSEEDer Guillaume - WiSEEDer Amar  - WiSEEDer Cyril - WiSEEDer Aboudou Razack - WiSEEDer Issam - WiSEEDer Etienne - WiSEEDer Clement - WiSEEDer

Questions fréquentes des WiSEEDers

Notre modèle économique repose sur 2 jambes : d'une part la revente de fruits et légumes aux restaurants (que nous achetons à des producteurs et des fournisseurs), d'autre part la vente du terreau aux fleuristes (que nous produisons à partir des biodéchets collectés). C'est la combinaison de ces 2 sources de revenus principales qui nous permet d'avoir un modèle économique solide... et circulaire !
Il y a une prépondérance pour le négoce en terme de CA et un équilibre paritaire en terme de profits.
D’autres sources de revenus existent mais sont plus marginales comme le lavage des caisses, la vente de sacs compostables ou des prestations marketing.
Les composteurs électromécaniques sont des machines industrielles que nous achetons à nos fournisseurs. Ces machines consomment très peu d'énergie et fonctionnent comme des estomacs, selon le principe de l'aérobie. Nous les alimentons avec les déchets organiques (broyés et pressés) que le composteur brasse (avec des hélices) et digère pendant 15 jours en continu. On en récolte du compost, un produit stable et normé !

A noter : le composteur électromécanique fonctionne selon le principe d'aérobie : cela veut dire que l'oxygène circule dans le composteur. Il n'y a aucune création de méthane ! Un peu de chaleur naturelle est dégagée par les bactéries (en moyenne 65°C) et c'est ce qui permet d'hygiéniser et de pasteuriser tous les déchets organiques.
Nous achetons les fruits et légumes auprès de producteurs locaux et de fournisseurs, puis nous les revendons (avec une marge) aux restaurants. Notre ambition est d’avoir nos principaux produits qui proviennent directement de producteurs français.
Par ailleurs, on ne livre pas les légumes gratuitement sinon il n'y a plus de modèle économique ;-) Ce sont les déchets que nous récupérons sans être payés par les restaurants. Chez les sociétés "classiques" de collecte des biodéchets, cette prestation est payante. Nous la rendons gratuite avec une contrepartie : l'achat de ses fruits et légumes en partie chez Vépluche !
Ce qui est contraignant pour le restaurant, c'est de payer la collecte de ses biodéchets ! C'est pourquoi nous avons développé une offre innovante où la collecte est gratuite.
Ensuite, le restaurant a toute la latitude pour choisir ses légumes chez Vépluche, à des prix compétitifs. Nous avons à cet effet développé une plateforme internet (pro.vepluche.fr) où tous nos produits sont en ligne, avec leurs origines. Tous nos produits ne viennent pas que de producteurs locaux d'ailleurs, car sinon ça limiterait beaucoup l'offre pour les restaurants, qui ont besoin de diversité, de petits volumes et de prix compétitifs. Les restaurants passent commande en ligne et sont livrés le lendemain, en vélo super cargo, par nos soins. Nous récupérons au passage les biodéchets triés.
Oui, le modèle a été conçu pour être récurrent, et réplicable dans les grandes villes françaises et internationales. Nous avons déjà entamé la démarche d'implantation dans une deuxième grande ville après Paris : Lyon. Nous avons obtenu les mêmes taux de pénétration du marché des fleuristes et organisons le déploiement de la boucle pour les restaurants.
La production de biodéchets est universelle : dès lors que l'on cuisine, on génère des déchets organiques. Notre modèle est inépuisable en ce sens !
Oui, le modèle a été conçu pour être récurrent, et réplicable dans les grandes villes françaises et internationales. Nous avons déjà entamé la démarche d'implantation dans une deuxième grande ville après Paris : Lyon. Nous avons obtenu les mêmes taux de pénétration du marché des fleuristes et organisons le déploiement de la boucle pour les restaurants.
La production de biodéchets est universelle : dès lors que l'on cuisine, on génère des déchets organiques. Notre modèle est inépuisable en ce sens !


Sélection de commentaires


Les questions sont fermées. Connectez-vous pour participer.

Se connecter   S'inscrire