AIINTENSE

Chercheurs_Medecine1.jpeg
Startup / PME
Santé
Solutions d’aide au diagnostic et au pronostic pour la prise en charge des patients avec des pathologies neurologiques ou post-réanimation
45 Intéressés
le projet
les détails
questions
9

La création de la SAS AiiNTENSE vient du constat par le Pr Tarek Sharshar, en 2014, du manque structurel de compétences neurologiques dans les services de réanimation, que ce soit en France ou à l'international.

Le besoin en services de télé-expertise de qualité est exacerbé par le fait que les médecins experts reçoivent de nombreux appels téléphoniques de leurs collègues pour des avis cliniques sur des cas complexes, sans avoir accès aux données sources, sans traçabilité, sans archivage. L’idée originale d’AiiNTENSE consiste à maîtriser les données médicales et d’appliquer cette maîtrise à la télé-expertise.

Une étude de marché valide les besoins et les problèmes rencontrés pour les pathologies neurologiques et post-réanimation.

Le premier confinement de la COVID-19 va accélérer le développement d’une solution AiiNTENSE de télé-expertise avec la mise en œuvre le 1er avril 2022 de neurocovid.fr destinée aux médecins avec des patients avec des pathologies numériques et susceptible d’être contaminés par la COVID-19. Cette plateforme a été mise en œuvre gracieusement par AiiNTENSE avec le soutien de l'ARS Ile de France et de la collégiale de neurologie et MPR d'Ile de France. Elle a reçu plus de 500 demandes, traitées par un réseau de 120 experts.

 

 

Avec cette expérience NeuroCovid, le soutien de l'ARS Ile de France et de plusieurs équipes de médecins et de soignants hospitaliers, AiiNTENSE lance en avril 2022 une version beaucoup plus ambitieuse de plateforme de télé-expertise : D'Open Clinics

                                                 

DESCRIPTION

Le projet AiiNTENSE vise à améliorer et à personnaliser la prise en charge des patients avec des pathologies neurologiques ou post-réanimation en fournissant aux personnels soignants des outils d’aide au diagnostic, au pronostic et aux actes thérapeutiques. Cela passe tout d’abord par la maîtrise des données du patient, dans leur qualité, leur structure et leur complétude, et par leur utilisation dans des applications cliniques et dans les projets de recherche médicale.

 

 

D’Open Clinics est une plateforme d’applications cliniques, de télé-expertise et de télé-RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) avec:

  • Des outils de création et d'assistance à une demande d'avis
  • Un accès à un réseau d'experts en neurosciences identifiés de façon collaborative
  • Un tableau de bord dédié aux neurosciences
  • Des services complémentaires : relecture EEG, Imagerie Médicale, procédure LAT (Limitation et Arrêt des Thérapeutiques)
  • Une validation de la qualité des données cliniques du patient
  • StruX : Module d’extraction et de structuration de données textuelles non structurées intégré à un Entrepôt de Données de Santé avec ingestion de comptes-rendus au fil de l’eau et par projet

 

 

                                                 

Caractéristiques principales de la solution - Différenciation - Innovation :

 La plateforme D’Open Clinics est opérationnelle le 15 avril 2022 et les premières installations seront déployées au 2e trimestre 2022. Elle s’appuie sur une architecture interopérable, sécurisée et de confiance.

 D'Open Clinics n'est pas une simple plateforme généraliste de création de demande d'avis car elle apporte beaucoup plus de bénéfices médicaux spécifiques aux neurosciences et des fonctionnalités permises grâce aux technologies d'IA.

Une première API d’interopérabilité a été développée pour intégrer toutes les applications spécialisées et utiles en Neurosciences
  • Il est spécifique à la neurologie, la réanimation et à la MPR (Médecine Physique et de Réadaptation),
  • Il est augmenté par des assistants cognitifs
  • C’est un support à la formation et à l’expertise des médecins
  • Il permet une structuration collaborative des réseaux d’experts, définis soit par GHT, soit par filières de soins en fonction des pathologies, soit par choix individuels des médecins requérants
  • Il permet un accès aux données du patient, structurées et non structurées, qui se trouvent dans le DPI et/ou le DMP
  • Il intègre StruX, un outil d'extraction et de structuration de données textuelles non structurées spécifiques aux neurosciences. Cela concerne plus de 80% des données médicales pertinentes: les comptes-rendus d'hospitalisation, d'imagerie, d'EEG, les observations journalières... Cette technologie est unique: elle permet une qualité d'extraction supérieure à 92% en moyenne et la prise en compte de toutes les variables utiles pour une médecine de précision.
  • Il sera interopérable en juin 2022 avec une plateforme de Deuxième Avis (proposé aux familles) dans le cadre de la procédure LAT
  • Il est conforme aux normes de l’Agence du Numérique en Santé (INSi, Pro-santé Connect, DMP, …)

 

Mesure de son impact et de son potentiel :

Nous avons fait une étude d’impact spécifique sur le coma post-anoxique de plus de 3 jours principalement dû à un arrêt cardiaque. On peut estimer que la solution pourrait être utilisée pour 45 000 patients par an en Europe et 6000 services de réanimation pourraient être équipées. Pour tous, la solution AiiNTENSE réduira les coûts associés, d'une part, en optimisant l'utilisation des ressources médicales et en faisant gagner du temps au personnel médical. Grâce à notre travail à l'hôpital Sainte-Anne (Paris), nous estimons qu'en moyenne quatre heures de temps du clinicien par patient hospitalisé seront économisées grâce à notre solution. D'autre part, D’Open Clinics devrait aider les cliniciens dans le processus d'évaluation à réduire le temps d'observation des patients et ainsi réduire le nombre de jours d’hospitalisation par patient de 12,5% à 25%. En effet, les patients en réanimation restent en moyenne 8 jours et au total notre solution pourrait réduire d'un à deux jours leur hospitalisation. Pour tous les pays, en moyenne, les services de réanimation représentent moins de 10 % des lits d'hôpitaux lorsqu'elles consomment plus de 25 % du budget total de l'hôpital. L’impact budgétaire des services de réanimation est un moteur important pour l'adoption de solutions qui peuvent réduire les séjours hospitaliers.

 En plus d'aider à réduire les coûts, la réduction du nombre de jours de soins intensifs permettra de modérer la congestion des unités de soins intensifs. Actuellement, le taux d'occupation des lits en soins intensifs est d'environ 85 à 90% en Europe et aux Etats-Unis (plus encore pendant la crise sanitaire de la COVID-19), mais avec une variabilité importante entre les pays. La situation de non-disponibilité de lits en réanimation est fréquente dans les centres qui donnent ces soins aux patients.

 Pour évaluer l’impact global de D’Open Clinics, nos premières offres de commercialisation intègrent la possibilité d’accompagner son installation par une étude médico-économique, avec la collaboration des personnels soignants et du DIM (Direction de l’Information Médicale) afin de mesurer scientifiquement l’impact de cette nouvelle pratique et d’identifier les fonctionnalités et les services complémentaires à implémenter.

 

En l’état, les bénéfices attendus sont nombreux :

1. Bénéfices médicaux :
  • Faciliter la mise en relation entre les professionnels de santé et les experts grâce à une structure collaborative et intuitive, tout en prenant en compte les ressources locales
  • Améliorer la qualité du dossier patient : structuration et standardisation du dossier patient, intégration des données multimodales, intégration des données textuelles non structurées
  • Assistants pour une aide au diagnostic, au pronostic et à la décision médicale spécialisés sur la neurologie, la réanimation, la médecine physique et de réadaptation
  • Participer à un réseau d’experts et aux programmes de formation
  • Une meilleure prise en charge des patients
  • Une meilleure articulation ville-hôpital pour l’accès à la connaissance médicale
  • Etre en capacité de s’intégrer ou d’interopérer dans tous les Systèmes d’Information des Hôpitaux, des établissements médico-sociaux, des EHPAD,  des Professionnels de Santé…
2. Bénéfices économiques, techniques et juridiques
  • Réduction de la durée d’hospitalisation et du nombre d’examens nécessaires dans un parcours patient optimisé
  • Traçabilité des avis et sécurisation des échanges
  • Valorisation des actes de télé-expertise par la CPAM (10€ pour le requérant / 20 € pour l’expert)
  • Gain de temps pour les médecins
  • Qualité de vie des personnels soignants
  • Renforcez le lien avec les prescripteurs libéraux
  • Interopérabilité avec les Dossiers Patients
  • Facilité d’installation (hébergement dans un cloud sécurisé)

 

LE MODELE ECONOMIQUE

Les enjeux du secteur de la santé en France et en Europe

Les systèmes de santé en France et à travers l'Europe sont confrontés à une pression sans précédent. Tandis que la quantité et la qualité des soins se sont améliorées, l'ampleur et la complexité des soins de santé, les besoins ont augmenté de même que les attentes du public pour des services plus personnalisés et plus pratiques. Dans le même temps, les ressources, et en particulier le personnel médical, sont devenus plus restreints et l'écart entre l'offre et la demande s'est creusé.

La plupart des pays se tournent vers la transformation numérique pour combler cet écart. Ainsi en France, le Ségur du Numérique en santé, c'est un investissement inédit de 2 milliards d'euros pour soutenir le développement massif et cohérent du numérique en santé en France, avec des objectifs ambitieux pour accélérer la feuille de route du numérique en santé. 

 

 

                                                 

Marché cible visé et potentiel :

  • Marché cible : les établissements de santé, privés ou publics, (avec un focus sur les services de réanimation, de neurologie et de MPR),  ainsi que les établissements sociaux et médico-sociaux, en France et à l’international, 
  • Des propositions sont en cours dans 6 établissements hospitaliers

Modèle d’affaires et conditions de passage à l’échelle :

Modèle de revenu:

  • Modèle SaaS avec revenu mensuel récurrent (entre 500€ et 2000€ par mois par service)
  • Fonctionnalités de base de télé-expertise : modèle gratuit
  • Fonctionnalités de gestion de services hospitaliers payants
  • Services d’intégration payants
  • Services complémentaires (LAT, EEG,…): payants à l'usage

 Accès au marché :

  • Ventes directes en Face à Face
  • Forces commerciales de TALAN Group en France et à l’International

 Communication :

  • Congrès médicaux, KOL, sociétés savantes
  • Réseaux sociaux
  • Formation

Concurrence potentielle

Deux types de concurrence existent:

  • les sociétés de téléexpertise (Postelo, Omnidoc, Rofim Doctor, Doctolib….) ainsi que tous les services de télé-expertise développés par les CHUs, mais aucun d'entre eux n'est spécifique aux neurosciences, que ce soit d'un point de vue des outils et assistants cognitifs mis à disposition, ou par l'accès à un réseau d'experts au niveau national.
  • les sociétés maîtrisant l'ingénierie de la donnée médicale (MyPl, Arkhn, Dr Warehouse, Collective Thinking) ne sont pas des spécialistes des neurosciences et ne maîtrisent pas le recrutement et l'animation d'un réseau d'experts

Certains de ces concurrents sont également potentiellement des partenaires pour AiiNTENSE car ils sont intéressés par la valeur ajoutée des solutions d'AiiNTENSE en neurosciences.

                                                 

Partenariats en cours

1.       Partenariats médicaux en cours

  • Collégiales de Neurologie (Ile de France et France) + Collégiale de MPR + ARS Ile de France dans la conception initiale de D’Open Clinics 
  • GHU Paris Neurosciences :

             o   Mise à disposition des experts en neurologie et en réanimation

             o   Support du DIM pour la création du CRF de 2 études cliniques

             o   2 Etudes cliniques en cours sur le coma après arrêt cardiaque et sur l’hémorragie méningée

  • CHU de Nice et CH d’Antibes et de Cannes:

             o   Support médical dans le développement de StruX

             o   Étude prospective sur le coma après arrêt cardiaque. Extension nationale avec l'hôpital Cochin (Paris).

             o   Participation à une étude médico-économique

  • Important centre hospitalier : utilisation de StruX dans une étude clinique sur l’AVC
  • CHRU de Brest : modélisation sur le coma après arrêt cardiaque prenant en compte la fréquence cardiaque

 

La plupart de ces projets médicaux utiliseront notre technologie StruX et doivent conduire à une modélisation des données permettant le développement d’algorithmes et d’assistants cognitifs. Leur valorisation passera par un marquage CE et par leur intégration dans les services offerts par D’Open Clinics.

 

2.       Partenariats technologiques et commerciaux

  • TALAN Group : mise à disposition de 5 à 10 employés (développeurs, Data Scientists, UX Designers…) depuis Août 2020. Voici un communiqué de presse

 

  • PHAST + Bow Medical : implémentation de Snomed CT pour une interopérabilité des solutions
  • Opérateurs de télé-expertise généraliste : développement d’une API pour permettre une interopérabilité
  • Interopérabilité avec Deuxième Avis
  • Chaire Industrielle Cybersécurité et IA de confiance avec l’INSERM, Thalès, Sophia Genetics et le CHRU de Brest : tatouage d’algorithmes de diagnostic et de pronostic
  • Médexprim pour la création d’entrepôts de données de santé européens
  • Mydata Model pour la modélisation des outils prédictifs
  • … et d'autres en cours de négociation

 

Plusieurs de ces projets seront financés par des subventions ou des avances remboursables gérées par BPI France. La levée de fonds WiSEED permettra un effet de levier du fait de l’approche générale de BPI France d’apporter un euro de subvention pour un euro de fonds propres.

 

PLAN DE DEVELOPPEMENT ET ALLOCATION DE FONDS

 

Depuis la création d’AiiNTENSE en octobre 2018, nous avons pu développer D’Open Clinics, notre technologie StruX et convaincre de nombreux partenaires technologiques et médicaux de l’intérêt de notre projet en optimisant les fonds apportés par les associés et en y investissant notre temps et nos réseaux. Nous entrons maintenant dans une phase de commercialisation, de mise en œuvre de nos solutions et de déploiement des projets collaboratifs et médicaux. La maîtrise de notre développement passe dans un premier temps par l’internalisation et donc le recrutement de personnes-clés :

  • Le directeur technique, qui sera ensuite chargé de recruter son équipe de R&D
  • Un business developer et un assistant marketing pour vendre nos solutions et les accompagner de projets de collaboration médicale
  • Un responsable de la qualité et de la stratégie de gestion des données

Ce budget personnel sera complété par un budget de communication et de participation à quelques évènements médicaux clés.

Le développement d'AiiNTENSE s'appuiera à partir de 2024 sur un développement international et sur des solutions complémentaires à destination à la fois des cliniciens et des chercheurs en neurosciences. Cette seconde étape nécessitera en fin 2023 une levée de fonds de Série A.

Médias

La vision de l'entreprise

"L'amélioration et la personnalisation de la prise en charge des patients avec des pathologies neurologiques ou post-réanimation est rendue possible grâce à la maîtrise des données de santé, dans leur qualité, dans une approche éthique et de confiance"

L'équipe AIINTENSE

Team_aiintense.png

L'équipe d'AIINTENSE est composée de profils complémentaires ayant une forte expérience dans les soins intensifs, la neurologie, les solutions numériques et d'IA, ainsi que la création de start-ups.
Daniel DUHAUTBOUT - CEO : après une carrière à IBM dans des directions marketing et ventes, il a créé plusieurs entreprises innovantes dans les domaines du crowdfunding, de la réalité virtuelle.
Pr Tarek SHARSHAR - Directeur Médical: Neurologue de formation, expert en neuro-réanimation, il dirige le pôle Neurosciences du GHU Paris Ste-Anne.
Dr Aurélien MAZERAUD - Directeur Scientifique: il est Praticien Hospitalo-Universitaire en Anesthésie Réanimation au GHU Paris Ste-Anne. Il a mené 3 essais thérapeutiques.
L'équipe est complété par P. DECONINCK (un entrepreneur, expert en Data Intelligence et Directeur chez TALAN Group), le P. ROCHETEAU (Dr en biologie et CEO d'Olgram) et le Dr P. WEILL-RAYNAL (chef de clinique en réanimation à l'HEGP)

Aurélien_300X300.jpg
Aurélien MAZERAUD
Directeur scientifique
Pr Tarek SHARSHAR.jpg
Tarek SHARSHAR
Directeur Médical
DD2 (2).jpg
Daniel DUHAUTBOUT
CEO

Etapes de développement

Responsable aux Appels à Projets

Lancement de D'Open Clinics. Campagne marketing et premières installations

Lancement de l'offre de formation

Levée de fonds WiSEED

Recrutements opérationnels

Lancement de la Version 2 de D'Open Clinics

Publication des études médico-économiques des premiers clients

Levée de fonds Série A

Lancement des dispositifs médicaux (avec le marquage CE / FDA)

Stratégie de sortie envisageable

Des industriels pourraient être intéressés de racheter AiiNTENSE pour déployer nos technologies sur d'autres spécialités médicales: éditeurs de logiciels de dossier patient, opérateur de téléexpertise, laboratoires pharmaceutiques, CROs, le groupe TALAN

(ne garantit pas la liquidité de l'investissement)

Usages des fonds

Ils sont aussi ici

AIINTENSE met à disposition de WiSEED et de ses investisseurs toutes les informations pertinantes relatives aux axes de développement et à l’activité de la Société. AIINTENSE garantit la teneur des informations communiquées. L’investissement dans ce projet comporte des risques de perte en capital et d’illiquidité.

Facteurs de risques *

WiSEED recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement : l’investissement en Actions dans des projets du secteur Santé comporte des risques de perte totale ou partielle du montant investi, risque d’illiquidité et de risque opérationnel du projet pouvant entrainer une rentabilité moindre que prévu. N’investissez pas dans ce que vous ne comprenez pas parfaitement et rappelez-vous que plus le taux est élevé, plus le risque de perte en capital ou d’impayé des intérêts est important.

En savoir plus.
Partager ce projet