FLOODFRAME

Floodframe.jpg
Startup / PME
Epargne Occitanie
FloodFrame a mis sur le marché la seule protection contre les inondations qui soit intégrale, automatique et invisible.
132 Intéressés
le projet
les détails
questions
68
news
6

Le contexte

FloodFrame est un groupe danois qui a inventé entre 2014 et 2018, une protection d'un nouveau genre contre les inondations. En 2018 il a fait l'objet d'un brevet, accordé aux niveaux Européen, Chinois, Japonais et Américain.  La société danoise a été créée en 2018, et à ce jour, a déployé 20 clients dans 3 pays (Danemark, États-Unis, France).

En Août 2021, le groupe Danois crée une filiale à Toulouse. En quelques mois, elle connaît une progression beaucoup plus rapide que prévue : contrats, déploiements, inondations, prix d'innovation, soutien R&D de la Région Occitanie, partenariats prestigieux.

Le groupe décide début 2022 de transférer ses activités européennes en France. Son centre de test et de R&D du Danemark a été démantelé et une nouvelle version sera construite à Ayguesvives (31), sur l'ancien site de Zodiac Nautic (industriellement sinistré). La propriété du brevet auprès de l'INPI, pour le territoire Français, a été transférée à la filiale française (voir ici).

Pour développer ce produit résolument différent en France, pour créer de l'emploi local (80% de made in france), la structure française a besoin de fonds pour :

  • Industrialiser ses prototypes et procédés,
  • Normaliser avec l'aide du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), 
  • Développer son outil industriel,
  • Réaliser des projets pilotes (démonstrateurs payants) sur les secteurs stratégiques des infrastructures critiques et du patrimoine,
  • Embaucher,
  • Développer sa communication et son marketing.

    Notre ambition est d'implanter en France, puis en Europe, le produit le plus complet de lutte contre les inondations.

      Leur première fois avec FloodFrame

      Une architecte spécialisée dans les risques naturels et les bâtiments historiques : "Ingénieux, abordable, enthousiasmant !"

      Un directeur technique de bureau d'études spécialisé inondations : "Génial votre système. En plus, je pense que c'est moins cher, vu qu'on se passe des autres travaux."

      Un directeur de VINCI : "Simple à comprendre, et surtout simple tout court. On aime la simplicité dans nos métiers"

      Un client public : "C'est malin et pas très cher" 

      Un autre client public en négociation : "C'est pas assez cher votre truc"

      Un client privé : "Pourquoi personne n'y a pensé avant ?"

      Notre coup de coeur à Mathilde 78 ans, qui découvre FloodFrame et l'explique à sa voisine de 90 ans "Alors Thérèse, je t'explique. Dedans c'est une bâche avec des tuyaux. Quand l'eau arrive, ça va monter tout seul, et arrêter l'eau pour pas que la maison s'inonde."

      FloodFrame - l'histoire derrière une innovation low-tech

      En 2013 et 2014, des inondations massives touchent l’Europe. Les inventeurs de FloodFrame sont les témoins directs de la faiblesse des moyens de protection existants : besoin de. beaucoup d'hommes, période critique avec des urgences qui s'accumulent, rusticité. Ils sont entrepreneurs, inventeurs depuis des générations. Nait alors leur idée d’une protection d’un nouveau genre, qui devra avant tout être automatique.

      Il n’y a qu’à observer une inondation pour constater que les protections existantes (sacs de sables, barrières, etc) : 

      • Doivent être déployées au bon moment, dans un temps limité et un contexte d’urgence dans l’action, 
      • Sont encombrantes, parfois massives, et nécessitent un grand nombre de personnes,
      • Assurent une protection partielle, réduite aux seules ouvertures, à une hauteur limitée, bloquant les eaux de surface seulement mais pas les infiltrations par les murs, le sous-sol,

      Entre 2014 et 2021 ils développent, expérimentent, testent et déploient 18 systèmes de protection dans 3 pays : France, Danemark et États-Unis.

      Les inventeurs, Peter BLYME et Susanne NIELSEN rencontrent Rémi ALQUIER en 2018, lors d'un pitch financement devant la Commission Européenne. Deux ans plus tard, ils reprennent contact. Le Danemark est un pays d'eau, mais pas d'inondation. Rémi leur propose de regarder le sujet en France. L'idée de FloodFrame à Toulouse est lancée. Nous sommes fin 2020.

      Automatique et invisible – une proposition de valeur unique

      Les limitations des systèmes existants ont servi de cahier des charges à FloodFrame. Comme souvent en matière d'innovation, il fallait une étincelle. Elle viendra d'un tout autre secteur : la santé.

      Après 3 années de Recherche et Développement, en partenariat avec des instituts techniques publics européens, FloodFrame teste la première protection au monde qui soit :

      • Automatique et permanente, ne nécessitant aucune intervention humaine, aucune source d’énergie autre que celle de l’eau, et active en permanence,
      • Intégrale, protégeant des eaux de surface et souterraines, et faisant le tour complet du bâtiment,
      • Invisible, discrètement dissimulée dans un conteneur dédié.

        Inondations en France - un phénomène généralisé

        Selon le Ministère de la Transition Écologique, les inondations concernent en France :

        • 19 millions de personnes occupant 3,5 millions de logements, 
        • 15% des entreprises, totalisant 10 millions d’emplois,
        • Des milliers d’infrastructures critiques : postes électriques, stations télécoms, stations de traitement des eaux, installations ferroviaires,
        • Entre 3 000 et 4 000 campings
        • Des milliers de bâtiments du patrimoine.

          L'inondation est le premier risque naturel en France, coutant 520M€ par an, selon la Caisse Centrale de Réassurance, qui opère le fonds dit Barnier, pour faire face aux conséquences financières des catastrophes naturelles. L’action des pouvoirs publics est organisée à travers les Programmes d'Actions de Protection contre les Inondations (PAPI). A fin Décembre 2020, ce sont 2,34 milliards € qui sont engagés pour protéger le territoire.

          Au niveau européen, on retrouve des situations similaires dans 13 pays : Espagne, Belgique, Italie, Autriche, Suisse, Allemagne, Danemark, Grande Bretagne, Hongrie, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne. Se prémunir contre les conséquences des inondations est une obligation Européenne depuis 2007, introduite par la Directive sur les inondations. En Europe 75 millions de personnes et 32 millions d'emplois se trouvent à risque dans des zones inondables. La France représente plus de 25% du risque Européen à elle seule.

          5 secteurs prioritaires

          Les 5 marchés prioritaires de FloodFrame sont :

          • Particuliers, pour les maisons principales ou secondaires. Les particuliers bénéficient d'aides publiques (80%, parfois 100%). FloodFrame est décisif dans le cas de maisons secondaires, de personnes âgées, de grandes construction, etc.
          • Entreprises en zone inondable. FloodFrame leur garantit une activité normale, grâce à l'intégration dans le sol, et surtout un retour immédiat à la normale puisque l'eau ne touche même pas le bâti.
          • Tourisme. Les campings sont très souvent placés au bord de l’eau (rivière, mer, étang), et les mobil homes ont peu de solutions de protection (les batardeaux ne sont pas pertinents par exemple).
          • Infrastructures critiques : électricité, télécoms, gaz, traitement de l’eau, pompage, etc. Desservant l'ensemble du territoire, elles sont en zone inondable proches des clients, et en plus d'être sujettes à des pertes, sont indispensables en cas de crise.
          • Patrimoine et culture. FloodFrame est sans doute le seul système à pouvoir respecter le code de la construction de ces bâtiments aux exigences esthétiques très fortes.

          A ce jour (Novembre 2022), 4 des 5 secteurs ont donné lieu à un déploiement opérationnel payant, un contrat, un devis approuvé ou une lettre d'intention signée.

          Nous générons de la curiosité (un effet "waouh" parfois), de l'intérêt et des devis/contrats.

          La société a même été sollicitée pour modifier ses produits : 

          • Par le CSTB, avec comme scénario des oeuvres d'art irremplaçables et indéplaçables (statues) : fournir comme une "chaussette" amovible,
          • par l'INERIS, l'institut des risques industriels, pour bloquer les fuites de produits dangereux dans l'environnement, notamment en cas d'incendie.

          Compétition

          FloodFrame est un des rares systèmes innovants pour la protection individuelle du bâti existant contre les inondations. Il présente des avantages déterminants au regard des autres solutions sur le marché :  

          • Protection des ouvertures : batardeaux, portes étanches, etc

                      Ils protègent les ouvertures, et seulement les ouvertures.

                      Comparés à FloodFrame, ils protègent moins (pas les murs, ni les fondations, ni les aérations), moins longtemps (un batardeau fuit légèrement).

                      Au niveau coût unitaire ils sont comparables (300-500 € / ml hors pose, 500 € / ml pour FloodFrame pose comprise).

                      Par ailleurs, les bureaux diagnostics ajoutent systématiquement les travaux intérieurs : carrelage au sol, rehausse de l'électricité à 1 m, déplacement des compteurs, chaudières etc.

                      Avec FloodFrame c'est inutile.

          • Moyens collectifs : digues, vanteaux, etc

                      Leur coût est sans commune mesure avec FloodFrame (plusieurs M€), leur temps de mise en place aussi (parfois 10-15 ans).

                      Elles assurent toutefois une protection complète et collective, et présentent l’avantage (pour les clients …) d’être une dépense à la charge de la collectivité.

                      Il semble qu'elles sont désormais moins populaires, car avec une digue, on ne fait que repousser le problème plus loin.

          • Protections périmétriques : sacs de sable, barrières, digues gonflables, etc

                      Ces technologies sont financièrement accessibles, et difficiles à mettre en œuvre, le tout dans un temps critique.

                      Une fois utilisées elles doivent être enlevées (parfois pour rien) et stockées.

                      En terme de prix, elles sont plus chères au mètre linéaire que FloodFrame, à l'exception des sacs de sable.

                      FloodFrame est périmétrique et permanent.

          Fondateurs et équipe

          Peter BLYME est l’inventeur du système FloodFrame. Chirurgien spécialisé dans la réparation de la colonne vertébrale, il a investi son propre argent dans cette innovation, qui reprend les codes de son activité principale : travailler simplement, avec ce qui existe, pour construire du solide qui dure.

          L'équipe opérationnelle est constituée de 3 femmes et 3 hommes, équilibre d'expérience et de jeunesse. 

          Susanne NIELSEN préside FloodFrame France et le groupe. Spécialiste des sciences politiques, elle a dirigé un cabinet international d’architecture. Très active pour l’entreprenariat féminin et les programmes d’aide aux pays en voie de développement, elle est garante de l’état d’esprit Danois : honnêteté, performance et engagement social.

          Rémi ALQUIER dirige FloodFrame en France. Né à Toulouse et ingénieur d’une école locale, 25 ans dans l’industrie locale l’ont conduit à déployer des solutions innovantes dans près de 100 pays. 

          Philippe DUSSOULIER est dirigeant d’entreprises. Ingénieur de formation, il a dirigé une société industrielle, après en avoir été le directeur commercial. Il nous confie : « ce produit est unique, sans concurrent direct. Les prospects sont étonnés, à la présentation de FloodFrame, avec un effet waouh ». 

          Virginie PERROMAT MALIKITÉ est historienne archéologue, intervenante sur le secteur de la prévention des risques majeurs. Elle se charge de l’action de FloodFrame sur le secteur des bâtiment culturels et du patrimoine. Convaincue de l’apport d’un système visuellement intégré, elle confie : « c’est la seule protection qui respecte le code de la construction du patrimoine ». Elle a construit des projets avec le Musée du Louvre, le COARC (ville de Paris, en charge du patrimoine religieux  86 sites en zone inondable), le musée des Abattoirs, la maison Henri IV.

          Adrien FAUDOU est ingénieur, et a été alternant dans la société dès le début. Il a fait connaissance avec les clients, les installations au Danemark, et a déjà déployé sur le terrain. Il se charge de construire la base de connaissance technique, et s’appuie sur des partenaires prestigieux, comme l’IMFT, EEC, etc.

          Luna BLAZI est en alternance marketing digital. Elle se charge du site et des réseaux sociaux.

          Déjà 3 investisseurs

          Trois investisseurs ont décidé, en Novembre 2022, de prendre part de manière active à l’aventure entrepreneuriale de cette protection d’un nouveau genre sur le marché. 

          Maurin TRAUTMANN est un entrepreneur du bâtiment, ayant créé et fait grandir un groupe performant dans les métiers de la construction. Il accompagne les fondateurs depuis le début du projet, et vient d’y investir. Pour lui, la première qualité de ce système est d’être simple, un atout décisif dans le secteur.

          Michel KALUSZYNSKI est dirigeant d’entreprises, ancien secrétaire général d’un grand groupe industriel, investisseur avisé, et expert en financement d’entreprises innovantes. Il a participé à l'aventure Wissed, et accompagne le projet depuis plusieurs mois, et a décidé d’y investir pour contribuer à son éclosion. Pour lui, l’équipe, le sujet de l’environnement et le marché, ont été des critères décisifs.

          Enfin, Philippe DUSSOULIER a décidé d’investir et de contribuer au développement commercial. Pour lui, vendeur émérite, c’est d’abord l’unicité du produit qui a compté, puis l’équipe fondatrice.

          Besoin en investissement

          FloodFrame France a besoin de financer son effort commercial en 2022/2023, et implanter son activité à l’échelle de la France, sur chacun de ses 5 marchés prioritaires.

          Le financement, de 200 à 300 k€ pour Wiseed, sera utilisé pour :

          • L'industrialisation : à ce jour, nous avons des produits et des processus artisanaux. Nos coûts et nos prix doivent baisser. Cela passe par une industrialisation (par exemple conception en cours d'un caniveau permettant de gagner 30% sur le temps d'installation).
          • Des moyens de fabrication et de test : notre centre de test permettra à la fois de faire des essais importants mais aussi de démonstrer les produits en conditions réelles.
          • Du développement commercial : recrutement, outils marketing & digital, communication, présence sur des salons.
          • Des sites pilotes : comme nous le faisons pour les campings (projet R&D Occitanie), il est important de pouvoir proposer un projet pilote à un prospect, dans lequel la société fait un prix attractif, parce qu'il est significatif pour le secteur visé (ex Le Louvre pour le patrimoine, ENEDIS pour le critique).

          Médias

          La vision de l'entreprise

          "Faire de FloodFrame France le centre européen du Groupe, adressant 14 pays à terme. Devenir la référence sur les segments haut de gamme notamment en résidentiel, infrastructure critique et patrimoine."

          L'équipe FLOODFRAME

          Visite Cité IMG_6854 v2.jpg

          L'équipe initiale, et actuelle dirigeante, est constituée de
          - Peter BLYME, concepteur du système, amène 5 ans d'expérience de déploiements chez des clients
          - Susanne NIELSEN, présidente, porte le projet de transfert du Danemark vers la France,
          - Rémi ALQUIER dirige l'ensemble des actions en France et à l'étranger,
          Depuis, nous ont rejoint :
          - Luna BLAZI pour le digital, Adrien FAUDOU pour la technique et les projets,
          - Virginie PERROMAT MALIKITE, pour nos projets Patrimoine, Philippe DUSSOULIER pour les ventes,
          Nous nous sommes dotés de deux comités :
          - technique pour évaluer notre technicité, nos offres, nos processus, et décider de l'évolution de nos produits,
          - stratégique pour orienter les grandes décisions
          Nous avons de multiples soutiens : écoles et laboratoires (ENSEEIHT, INP, IMFT), structures d'accompagnement (NSTART de l'ENSEEIHT, ECOLAB du Ministère), sympathisants (CNIM AIR SPACE, CROUZIL pour notre centre de test)

          Susanne red..jpg
          Susanne NIELSEN
          Présidente
          _23A1316.jpg
          Rémi ALQUIER
          Directeur Général
          Peter red..jpg
          Peter BLYME
          Inventeur

          Etapes de développement

          Création de FloodFrame à Toulouse

          Déploiement du premier système amovible (mobihome)

          SETT D'OR et signature du contrat cadre Flower 1er réseau français de campings

          Contrat Innovation Région Occitanie

          Décision du groupe de faire de la filiale française son futur centre européen des opérations. Dès 2022 transfert du centre de test du Danemark vers la France

          Déploiement du premier système v2

          Premier contrat Entreprise

          Premier contrat Infrastructure Critique (Bouygues Telecom)

          Premier contrat Patrimoine

          Premier projet export (Espagne - Catalogne)

          Stratégie de sortie envisageable

          Augmentation de capital ou rachat par groupe industriel

          (ne garantit pas la liquidité de l'investissement)

          Usages des fonds

          Ils sont aussi ici

          FLOODFRAME met à disposition de WiSEED et de ses investisseurs toutes les informations pertinentes relatives aux axes de développement et à l’activité de la Société. FLOODFRAME garantit la teneur des informations communiquées. L’investissement dans ce projet comporte des risques de perte en capital et d’illiquidité.

          Facteurs de risques *

          WiSEED recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement : l’investissement en Actions dans des projets du secteur Épargne occitanie comporte des risques de perte totale ou partielle du montant investi, risque d’illiquidité et de risque opérationnel du projet pouvant entrainer une rentabilité moindre que prévu. N’investissez pas dans ce que vous ne comprenez pas parfaitement et rappelez-vous que plus le taux est élevé, plus le risque de perte en capital ou d’impayé des intérêts est important.

          En savoir plus.
          Partager ce projet